TRIBUNE LIBRE

Sommes-nous des sous citoyens ?

20 Janvier 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

A notre époque, et surtout en France, aimer son pays, ses racines et son histoire est devenu une infamie, une maladie honteuse.

Sommes-nous des sous citoyens ?

L'heure est à la mondialisation et toute marque de patriotisme est désormais considérée comme du racisme, fascisme ou encore de la xénophobie. Ces quarante dernières années, nos élus et les gauchistes de tous poils ont bloqué les discours patriotiques par l'insulte. Ainsi, si vous trouvez qu'il y a trop de maghrébins en France, vous êtes automatiquement raciste ou xénophobe. Ne tentez même pas de leur expliquer que vous êtes souverainiste et pour que chaque peuple vive en paix dans son pays car vous devenez un fasciste. Et n'entamez surtout pas une critique de l'islam ou de l'Europe, même constructive, car vous deviendrez alors islamophobe ou europhobe bien que vous n'ayez peur de rien. Par crainte de l'insulte, les patriotes se sont terrés dans un profond mutisme, n'osant plus exprimer leurs ressentiments.

Certains, dont moi, ont trouvé un exutoire dans le vote Front National. Lors de ma première élection présidentielle, en 2002, j'ai pu voter deux fois pour Jean-Marie Le Pen, ce qui m'a procuré une sorte de soulagement. Lorsque le Front National est arrivé au second tour, j'ai eu l'impression d'avoir été entendu. Mais malheureusement, en 2007, cette impression est vite passée. A l'époque, on avouait que l'on votait Le Pen uniquement à des proches dont nous étions à peu près sûrs qu'ils partageaient nos idées. Désormais, grâce au long travail de Marine, le vote patriote est devenu est acte ordinaire. Les gens peuvent avouer qu'ils votent FN au même titre que d'autres votent PS ou UMP.

Mais le vote patriote dérange, il agace. Nos élus, bien installés dans toutes les strates de la société Française, ne comptent pas tout lâcher comme ça, la gamelle est trop bonne ! Les coalitions se forment afin d'empêcher absolument que ne serait-ce qu'un seul membre du parti à la flamme n'obtienne un poste : c'est le fameux "Front Républicain". Ironique n'est-ce pas ? Surtout lorsque vous écoutez les discours de nos politiciens qui n'ont que "les valeurs de la république" à la bouche. La république ? Une salope qui ignore volontairement le quart des enfants de France dans le but de faire conserver leur poste à des nantis, des magouilleurs ou autres escrocs. Notre vote pue, il est "le symbole d'une France rance et moisie" mais notre argent, qui sert à les engraisser alors que les Français ne peuvent plus faire trois vrais repas par jour, n'a pas d'odeur. Qu'ils sont beaux les euros des fachos !

Et que dire des quelques célébrités qui osent dévoiler au grand jour leur patriotisme ? Prenez par exemple Alain Delon, qui a pris la décision de quitter sa fonction de président d'honneur à vie du comité Miss France après que ces derniers lui aient reproché son orientation politique. Mais le géant du cinéma Français n'est pas le seul patriote connu, il y a également Jean Roucas, qui nous faisait tant rire grâce au "Bêbête Show" ou encore Brigitte Bardot, sexe symbole du cinéma et amie des animaux. Leur point commun ? Ils sont en retraite car dans "le milieu du showbiz", avouer être patriote c'est s'assurer que tout le monde vous fermera la porte au nez. Le polémiste Eric Zemmour en a récemment fait les frais : après la sortie de son livre "Le suicide Français", la chaîne de télévision iTélé a décidé de renvoyer l'écrivain pour des propos qu'il n'a pas tenu dans une interview pour un journal italien, mais nul doute que la polémique de "la déportation" n'était qu'un prétexte, le vrai problème, c'est son livre et ses opinions.

Même les étrangers obtiennent plus de considération que nous. Ce sont "des Français comme vous et moi" pouvons-nous entendre dans la bouche des politiciens qui ne cherchent qu'à flatter cet électorat et à le caresser dans le sens du poil pour que les descendants et les naturalisés glissent le bon papier dans l'urne lors des élections. Mais vous et moi, patriotes et amoureux de la France, ne sommes apparemment pas comme "eux", nous qui ne représentons pas "les valeurs de la république" mais d'autres valeurs dignes des "heures les plus sombres de notre histoire".

A tous ceux qui se reconnaîtront à travers mon texte, je dirai la chose suivante : soyez fiers de vous. La vraie France, c'est nous car nous aimons notre pays, ses racines, son histoire et ses traditions dans leur intégralité. Redressons la tête et bombons le torse car, n'en déplaise aux vrais fascistes qui nous gouvernent, nous sommes la France de demain !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article