TRIBUNE LIBRE

Oui à la diversité, mais uniquement positive.

22 Septembre 2016 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Depuis quelques années, de nombreuses personnes militantes ou plus simplement bien-pensantes se battent pour que la diversité soit représentée partout... ou presque.

Oui à la diversité, mais uniquement positive.

Commençons par quelque chose qui touche le plus grand nombre de Français, à savoir : la télévision. En 2001, le CSA a introduit dans les conventions de chaque télévision privée l’engagement de prendre en considération à l'antenne la diversité des origines et des cultures de la communauté nationale. Le 11 mars 2008 l’Observatoire de la diversité dans les médias audiovisuels, qui a pour but de suivre les actions mises en œuvre par les chaînes de télévision en faveur de la diversité, est créé. Puis en 2009, l'organisme cré ce qu'il appelle le "baromètre de la diversité" qui a pour objectif de mesurer ladite diversité. Vous noterez au passage que lorsque c'est pour promouvoir une certaines catégorie de la population Française, le comptage ethnique ou, comme l'apelle le CSA, de "l'origine perçue", est une excellente chose.

 

Bref, vous l'aurez compris, la diversité est une bonne chose et il faut l'afficher partout ! Partout ? Pas tout à fait... Juste là où elle représente quelque chose de positif. Et lorsque cette sacro-sainte diversité est absente, attendez-vous à voir tomber la foudre bien-pensante ! Comme par exemple sur cet article (1) paru sur le Huffington Post :

Oui à la diversité, mais uniquement positive.

Apparemment, l'image de trois enfants blonds comme les blés dérange. Notez le ton de l'article, cette colère de s'apercevoir que oui, "la France est (encore) un pays de race blanche", comme l'a si bien fait remarquer le Général De Gaulle à son époque. Je vous encourage d'ailleurs à lire cet article au complet et vous pourrez vous apercevoir que le point Godwin est atteint au milieu du texte. Voyez leur obsession : quand l'image de trois petits blonds apparait, leur esprit malade remonte le temps jusqu'aux années 40. Après tout, s'ils sont ainsi, c'est que leurs parents sont d'effroyables fascistes qui ont refusé le métissage. Cette campagne de publicité aurait été tellement moins nauséabonde si on y avait fait participer un petit noir ou un petit maghrébin, voire les deux !

Par contre, quand le message est un peu plus négatif, bizarrement, personne ne se bat pour y faire apparaître la diversité. Comme par exemple dans cette campagne de la Caisse d'Allocations Familiales :

Oui à la diversité, mais uniquement positive.Oui à la diversité, mais uniquement positive.

Il est vrai que tout le monde a, dans son entourage, une mère de famille blonde (notez qu'ici le blond ne dérange plus) ou un petit patron qui fraude l'aide sociale. C'est bien connu... Où se trouve la diversité ? Bizarrement, aucune association ni aucun "journaliste" n'est monté au créneau sur cette affaire. Comme pour cette autre campagne de la RATP d'ailleurs :

Oui à la diversité, mais uniquement positive.Oui à la diversité, mais uniquement positive.Oui à la diversité, mais uniquement positive.

Là aussi, c'est bien connu, les fraudeurs sont en général, comme l'a si bien écrit Jany Leroy sur Boulevard Voltaire (2), "des p'tits gars en costard cravate, des blondes et des p'tits jeunes en tee-shirt, genre premier de la classe". Là non plus, aucune association ni aucun "journaliste" n'est monté au créneau car, si on y aurait ajouté un noir ou un maghrébin, ça aurait été admettre que ces derniers peuvent éventuellement être des fraudeurs et ça, nos bien-pensants ne peuvent pas se le permettre. 

 
Bref, vous l'aurez compris, la diversité c'est à la fois bien et pas bien, tout dépend du contexte...

 

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article