TRIBUNE LIBRE

L'invasion migratoire continue...

21 Septembre 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Immigration

Depuis plusieurs semaines, un seul sujet intéresse la presse et le pouvoir. Exit la crise, le chômage, la croissance... et bonjour les "migrants" !

L'invasion migratoire continue...

Ils fuient soi-disant la guerre en Syrie et paient des passeurs plusieurs milliers d'euros afin de rejoindre les côtes européennes. C'est à chaque fois le même refrain : les pauvres "migrants", en quête d'une vie meilleure dans la paix, risquent leur vie pour traverser la Méditerranée. Pleurez braves gens, pleurez dans les chaumières ! Les médias et le gouvernement sont prêts à tout pour vous faire accepter la présence de ces milliers de clandestins. La plus odieuse des manipulations mise en place est celle du décès du petit Aylan Kurdi, dont la funeste photo a fait le tour du monde et dont les politiciens Français ont instrumentalisé le cadavre encore chaud pour se lancer dans une immonde campagne de culpabilisation des Français. "Vous ne voulez pas des migrants ? Des enfants mourront en mer par votre faute !". Ces mots n'ont naturellement jamais été prononcés mais le sous-entendu était plus qu'équivoque.

On nous martèle que ces "réfugiés" débarquent chez nous pour fuir la guerre mais des milliers d'internautes s'interrogent lorsqu'ils regardent les photos publiées dans la presse : "Pourquoi n'y a-t-il pratiquement que des hommes sur ces clichés" ? Je dois admettre que la question est bonne. Selon l’organisme des Nations Unies, 13% des réfugiés arrivant par bateau sont des femmes et 15% sont des enfants. Ce qui veut donc dire que les 72% restants sont des hommes. Je vous pose la question : admettons que la guerre éclate en France demain et que vous envisagiez de fuir le conflit, le feriez-vous sans prendre avec vous votre femme et vos enfants ? La vérité est que la majorité de ces "migrants" sont des clandestins économiques qui profitent du conflit Syrien pour passer en Europe afin de profiter de ses largesses.

Les socialistes, toujours prompts à la préférence étrangère, profitent de ce tsunami migratoire pour faire ce qu'ils font le mieux : montrer leur amour inconditionnel de l'Autre. Ainsi, la maire de Paris, Anne Hidalgo, nous annonce

La reine de la capitale est apparemment moins motivée par l'accueil des SDF Français qui commencent déjà à souffrir du froid des nuits parisiennes. Mais ce n'est pas tout ! Dans une France en crise du logement permanente, nos élus ont réussi à trouver plusieurs milliers de logements à mettre à disposition des "réfugiés". Il y aurait un peu plus de 77 000 logements sociaux vacants sur notre territoire et si certains annoncent vouloir "mobiliser une partie du parc social laissé vacant pour loger les réfugiés", nous ne les entendons pas lorsqu'il s'agit d'en offrir une autre petite partie aux SDF Français. Le message est clair : continuez de mourir dans les rues ou à dormir dans vos voitures, l’État n'a pas le temps de s'occuper de vous car il se démène pour loger des étrangers.

Mais, au grand dam des socialistes qui veulent plus de "migrants" sur notre sol, les clandestins, eux, ne veulent pas de la France, tant et si bien que des responsables Français sont dépêchés à Munich pour convaincre les "réfugiés" de rejoindre l'hexagone. Pourquoi vouloir imposer la France à des personnes qui apparemment n'en veulent pas ? Y aurait-il un plan socialiste derrière cette mascarade ? Une chose est sûre : la "crise des migrants" n'a pas fini de faire parler d'elle dans les semaines ou les mois à venir...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article