TRIBUNE LIBRE

Les véritables fascistes en action !

22 Septembre 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Lors de son déplacement dans la ville de Guillestre, Marion Maréchal Le Pen a été violemment prise à partie par "le camp du bien".

Les véritables fascistes en action !

"Fachos", "Nazis", peut-on entendre sur la vidéo. La député du Vaucluse connaît un début de campagne agité, à moins de 3 mois des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. "Facho", diminutif de "fasciste", est le mot préféré de tous les gauchistes qui disent "combattre l'extrême droite". Mais voyons ce que nous dit le Larousse...Un fasciste impose une autorité arbitraire, dictatoriale et violente à son entourage. Maintenant, je vous laisse visionner ce reportage signé D!TV :

Qu'est-ce que j'ai vu sur cette vidéo ? J'y ai vu une élue de la république en déplacement pour un meeting politique se faire agresser par un troupeau d'opposants gauchistes drogués et alcoolisés parce que ces derniers ne supportent pas les idées du Front National, parti démocratique. Si je me réfère à la définition citée un peu plus haut, je me demande bien qui sont les fascistes dans cette histoire. Alors les gauchistes ? Vous ne vous sentez pas cons tout d'un coup ?

Le plus drôle dans cette histoire reste le traitement médiatique. Ainsi, pour ceux qui définissent le Front National comme "un danger", Marion Maréchal Le Pen a été "provoquée" voire "chahutée". Vous le sentez le deux poids deux mesures et le parti pris des médias ? Selon le maire écologiste de Guillestre, Bernard Leterrier, la député du Vaucluse a fait "une sortie inopinée au milieu des manifestants ce qui a provoqué une bousculade mais pas de violence". Pas de violence ? Regardez bien les dix premières secondes de la vidéos : que comptait faire ce manifestant "pacifique" avec son parapluie si les gendarmes n'étaient pas intervenus ?

C'est l'apprenti Duce espagnol qui doit être heureux, lui qui appelait à "stigmatiser" le parti patriote (1). Comme il doit être fier de ses troupes qui ont troqué leurs chemises noires contre des jeans déchirés, des t-shirts crados, de la bière et du cannabis ! Voilà ce qui se passe quand la gauche prend le pouvoir. Il n'est pas beau le "camp du bien" ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article