TRIBUNE LIBRE

Feu nourri sur les élus FN.

1 Août 2015 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Feu nourri sur les élus FN.
L'actualité n'étant sans doute pas assez riche
En rebondissements, billevesées ou triches
D'un gouvernement qui fait preuve d'amateurisme,
Voilà que nos béni-oui-oui du journalisme
Sans doute par compassion, allument un contre-feu,
Détournent l'attention d'un bilan calamiteux :
Elus FN sont passés à la moulinette (1),
En ces temps de vacances, faut bien faire recette.
Le premier à trinquer est le maire de Beaucaire (2)
Qui prend un arrêté qui n'a pas l'heur de plaire
Aux commerçants dudit quartier incriminé
Qui se disent stigmatisés et discriminés.
La bonne vieille complainte, qui veut du son, fait l'âne.
Origine maghrébine, confession musulmane,
Sempiternel procès en islamophobie
Instauré en crime de la pensée, en délit.
Il n'en fallait pas plus pour que montent au créneau
Associations communautaires et purs gauchos
Qui voient outrage que de 23 heures à 5 heures,
On souhaite à leurs voisins sommeil réparateur,
Qu'on interdise l'ouverture de ces magasins,
Il est vrai qu'à 3 heures, on a besoin de pain...
Plainte est donc déposée contre Julien Sanchez.
Mais ce qui laisse comme un sentiment de malaise
C'est qu'il soit accusé parce que Front National
Alors que d'autres ont pris la même décision
Par arrêté municipal, préfectoral, (3)
Sans que cela déchaîne pour autant les passions.
Autre ligne de mire, le maire de Fréjus (4)
David Rachline, lui aussi extrême-droitisé,
Qui souhaiterait que les artistes subventionnés
Mettent main à la pâte, autrement dit, bossent plus
Pour les enfants de la municipalité.
La chasse ouverte, chacun y va de son couplet,
Fleur Pellerin en tête, qui l'estime incapable.
C'aurait pu en rester à cet avis "aimable",
Mais Alexis Bachelay, sa bêtise insondable, (5)
La surpasse dans le comique et l'inénarrable :
"Cette décision est le retour à l'esclavage"
Rien moins que ça, mais ce n'est pas un dérapage...
Le sieur omet qu'il y à peine plus d'une année, 
C'est Dame Royal elle-même qui l'avait suggéré (6)
S'en était-il ému, l'indigent freluquet ?
On ne l'a guère vu sur twitter pérorer.
Mais le pire, où l'ignoble le dispute à l'infâme,
Sont les odieuses insinuations d'un socialiste (7)
A l'encontre du maire Steeve Briois, un frontiste
Pas de Charlie pour crier au pas d'amalgame ?
Faisant suite à une photo montrant le maire
En tenue de bain à la "plage" d'Hénin-Beaumont
Le sieur Filipovitch, d'une parfaite distinction
Crache son venin, sa malveillance et déblatère,
Prostitué, pédophile, sans oublier fasciste,
Quelques extraits choisis pour illustrer cette  liste :
 "Se déshabiller pour s'attirer les faveurs,
Cela porte un nom", dit-il sur un ton fielleux
"Homme photographié dans l'eau avec des mineurs
Est déjà très "limite" "propos très tendancieux.
Il termine sa diatribe par la photographie
Et glisse sur la propagande de Mussolini.
Bassesse, perversité, fourberie, vilennie,
Ou l'art de se vautrer dans son propre vomi (8).
Voilà où ils en sont, attaques ad hominem
Insultes, mauvaise foi, injures et anathèmes
Tous les moyens sont bons pour salir, diffamer
Les maires Front National ou tel étiquetés
N'est ce pas, Stéphane Ravier qui "impose" le français,
N'est-ce pas Robert Ménard, qui "fiche" les écoliers,
Joris Hébrard qui "met fin" à la gratuité
Des cantines,  pour le bien de leurs administrés. 
Des mesures de bon sens, pourtant tant critiquées.
Parce qu'aujourd'hui, le dicton "La France aux Français"
Est honni, méprisé, hué, vilipendé
Par ceux qui donnent leur préférence aux étrangers.
Encore deux ans à supporter cette chienlit
Plus que deux ans pour dire, dehors la socialie.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article