TRIBUNE LIBRE

Les journaleux cavaliers de l'apocalypse.

11 Juillet 2015 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Les journaleux cavaliers de l'apocalypse.
Alors que sur le monde, l'islam étend ses rets,
Plongeant dans les ténèbres toute l'humanité,
Qu'en son nom, sont commises les pires atrocités,
En France, il est des gens atteints de cécité.
L'islam, ce n'est pas ça, faut pas stigmatiser
Et autres calembredaines et autres billevesées...
Faisant la différence entre islam, islamisme,
Le vivre ensemble ne résistant pas à ce truisme,
Ils osent nous suggérer, tout béats d'optimisme
Que cette "religion" vaudrait le christianisme,
Que tout serait une question de relativisme.
Ah la la ! Les ravages de l'égalitarisme !
Ce serait dérisoire si ce n'était tragique,
Ces penseurs sont faiseurs de l'opinion publique,
Issus de la fameuse caste journalistique,
Qui au détriment d'une neutralité laïque
Se font les chantres, chancres (?) de cette république
Via des propos résolument pro-islamiques.
Ainsi Laurent Joffrin, chef de Libération, 
Dans son aveuglement, estime que la cession
Des églises à l'islam serait une progression,
Via une allusion au Mur des Lamentations,(1)
"Un symbole de concorde et de fraternité",
"N'en déplaise aux prêcheurs de haine", a-t-il écrit.
 Il est certains "Tontons" qui l'auraient adoubé
 Pour son "Raspail, plume fascistoïde, décatie".
Dans un autre registre, le sieur Edwy Plenel,
Moustache frétillante et mutine, nous la baille belle.(2)
"Les musulmans sont les nouveaux boucs émissaires"
Osa-t-il asséner, en futur janissaire (?)
On oublie l'opus diffusé par le Qatar,
La collusion avec Frère Tariq, la muzz star,
Des révélations entachées de fautes notoires,
Accessoirement, avec le fisc, quelques déboires.
L'homme n'est pas tout blanc, si je puis me permettre,
En d'autres temps, il serait qualifié de traître...
BRP n'est pas  mal, lui aussi, dans son style,
Pour qui ne connait pas l'aimable ptérodactyle,
Il prédisait à la ville de Béziers, chaos (4)
Et s'insurgeait d'une pétition pas très bobo. (5)
Faut dire que l'homme, faute de talent, sait provoquer,
Soit il rejoint l'escadrille, soit c'est naïveté.
En voulant Mohamed, Ahmed, ou Norredine
Président, ce n'est plus la France mais Médine.
Au nom d'une sacro-sainte universalité
Le Français de souche devra être éradiqué.
Le meilleur à venir dans ce monde rendu fou
Askolovitch :"l'islam est une partie de nous".
On le sait rétribué par des arabiques chaines
Sans que cela l'émeuve, sans que cela le gêne.
Lui, juif, si loin des affres de ses compatriotes
Qui subissent la violence quotidienne de ses "potes",
A l'instar de deux bouses, viendrait nous affirmer
Que l'islam est antérieur à la chrétienté ?
Là, ce n'est plus un vol mais toute une escadrille
Qui nous chante sornettes et mensongères trilles.
Je ne parle que de ceux, journalistes officiels
Les éditorialistes, les (f)auteurs de nouvelles,
Qui imposent ce dogme imbécile et cruel
Ou plutôt baissent culotte et la jouent ritournelle.
Une religion d'amour, de paix, de tolérance,
Qui égorge à tout va, décapite, même en France,
Qui détruit des chefs d'oeuvre, assassine à outrance
Et viole, prend en otage des symboles d'insouciance ?
C'est qu'on ne plaisante pas avec la dhimmitude
Il s'agit de trouver la meilleure attitude
Afin d'être épargné, lors de l'assaut final
Lèche-babouche vous éviterait l'issue fatale.
Porter qami pour homme, pour les femmes, mettre voile
Serait-ce ce qu'on appelle pensée subliminale ?
Vous quatre qui voyez l'islam comme un ami,
Qui portez sa parole en inconscients dhimmis
Ou sachant sa puissance, êtes déjà soumis
Et propagez la loi d'allah, soyez honnis !
Askolovitch, plenel, joffrin, roger-petit
Sans majuscule et je revendique cette ellipse
Vous êtes semblable et dans le verbe et dans l'esprit
A ces quatre cavaliers de l'apocalypse.
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article