TRIBUNE LIBRE

L'insurrection, ce n'est pas encore pour demain...

21 Juillet 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Il y a une semaine, un mouvement annonçait le début d'une révolution pour reprendre le pouvoir aux politiciens. Malheureusement, comme je m'y attendais, cette rébellion a fait un flop.

L'insurrection, ce n'est pas encore pour demain...

Vous en avez sans doute entendu parler, il s'agit du "Mouvement du 14 juillet". Son but, plus que louable, est de provoquer une insurrection afin de se débarrasser des politiciens qui nous gouvernent et d'y mettre à leur place un "conseil national de transition" formé de citoyens lambdas étrangers de tout mouvement politique. Voici donc ce qui s'est passé le 14 juillet dernier à Paris :

Oui, je sais, en ce moment vous vous dites : "mon dieu, que j'ai bien fais de ne pas gaspiller mon temps et mon argent pour assister à ça". Mais en même temps, à quoi pouvions-nous nous attendre lorsque le site internet d'une organisation titre "La révolution pacifiste" ? Croient-ils vraiment que nos politiciens, qui ont mis tant de décennies à verrouiller le système, vont se dire "Ah oui, ils ont raison ces brave gens ! Je vais donc abandonner mon gros salaires et tous mes avantages et je laisserai la clef sur la porte du bureau en partant" ? Alors il va falloir remettre les choses à leur place...

Premièrement, la révolution, par définition, est le changement d'un régime politique à la suite d'une action violente. Elle ne se fait pas en criant des slogans et encore moins torse nu avec une canette de "8.6" à la main. La révolution, c'est du sang et des larmes. Pour la faire, il faut être prêt à donner sa vie pour ses idées et il faut surtout être prêt à se salir les mains. Imaginez, en 1789, les sans-culottes squattant les jardins du palais royal en criant "Louis XVI démission" ! Ridicule... Deuxièmement, lorsqu'on crée un mouvement et qu'on se revendique donc leader, on se doit d'aller au charbon avec ceux que l'on appelle à nous suivre. Or, dans la vidéo ci-dessus, je n'ai vu Eric Fiorile nulle part. Mais pour le voir, encore faudrait-il qu'il vive en France, car selon un ancien "adepte", celui-ci vivrait à Tenerife...

Je ne dis pas que tout est à jeter dans le "Mouvement du 14 juillet", ils ont de bonnes idées dans le fond. Le fait de réécrire notre constitution comme le préconise Étienne Chouard, revoir le mode de gouvernance, faire retrouver au pays une santé financière en faisant en sorte que le pays retrouve son indépendance monétaire, améliorer le fonctionnement de toutes les structures utiles au peuple comme l'éducation nationale, la santé, et les finances... Ces idées valent la peine de se battre pour elles. Oui, de "se battre" ! Démocratiquement en 2017 en votant comme il faut, et dans la rue si besoin par la suite car malheureusement, le système est tellement verrouillé que Marine Le Pen a peu de chance d'arriver à franchir le cap du deuxième tour de l'élection présidentielle.

Chers compatriotes, vous voulez faire la révolution ? C'est tout à votre honneur et vous me trouverez à vos côtés le jour où celle-ci commencera. Mais je refuse de suivre n'importe qui ou n'importe quel mouvement lancé par n'importe quel hurluberlu ayant des rêves plein la tête. Le jour où cette révolution arrivera, vous me retrouverez à côté de nos soldats spoliés de leur salaire, de nos policiers qui en veulent à la justice politique de saboter leur travail, du petit patron étranglé par les taxes, de l'ouvrier à bout de nerf qui a perdu son emploi ou encore de la mère célibataire qui n'arrive plus à joindre les deux bouts. Mais avant de nous lancer là-dedans, nous devons bien être conscients que cela ne pourra se passer de manière pacifique...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article