TRIBUNE LIBRE

Un combat quotidien...

19 Juin 2015 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Un combat quotidien...

Alors que le Sénat vient jeudi de voter

Une énième interdiction de discriminer,

En l'occurrence, les victimes de précarité,

On s'interroge sans pour autant polémiquer,

Sur le "deux poids, deux mesures" qui est appliqué :

Homophobie, sexisme, racisme sanctionnés

Pendant que tranquillou, l'accessibilité

Se voit partout refusée aux handicapés.

Bien pire, sa mise en oeuvre a été retardée,

Mais cela ne fera pas l'objet d'un procès.

Chez ces gens-là, on ne sait pas récriminer,

Le quotidien est déjà assez compliqué,

Sans en plus s'humilier à sans cesse quémander

Un petit bout d'espace qui serait adapté.

Certes, il y a des lois qui ont été votées

Tant de mesures qui sont censées faciliter

L'existence de ces "réduits en mobilité"

Ecrites par des gens qui ... n'ont pas la moindre idée

De ce qu'il fallait faire, n'étant eux-mêmes touchés.

C'est pas qu'ils y mettent de la mauvaise volonté

Mais on sent bien la méconnaissance du sujet.

C'est ainsi que pour l'avoir expérimenté

A mon travail, à l'ouverture d'un ERP (1),

2 cm de moins que les normes exigées

ont valu le refus et ce, sans visiter...

C'est ainsi qu'un oubli sur les plans envoyés

Nous a obligés à refaire tout le dossier

Plans de coupe, plans de masse à rephotocopier,

Les deux centimètres en question furent ajoutés

Mais c'est sur un autre point qui n'apparaissait,

Que la demande une nouvelle fois fut rejetée

De quoi vous désoler et vous désespérer...

Sachant que, par ailleurs le SDIS(2) l'a acceptée !

Ah, la rigueur, pour ne pas dire rigidité !

Si, même les commissions censés vous protéger

Font preuve de concision à un si haut degré,

Je n'ose imaginer votre perplexité

Quand l'Ad'AP devra être strictement appliqué.

Pondue par des incultes, votée par des ignares,

Je crains fort que ça ne vous mène au désespoir,

Parce qu'en amont, aucun politique notoire

Ne s'intéresse à vos vécus, à vos histoires.

Rejetés par un monde qui prône le beau, le sain

Qui parfois lors des JO, de vous, se souvient

Electoralement, vous êtes moins que rien,

Pas une communauté dont on doit "prendre soin".

C'est parfois dans les pages dites des "chiens écrasés"

Que l'on vous trouve, et qui nous fait nous indigner

Comment ? On ose s'en prendre à un handicapé,

Pour vol, violences, j'en passe des "incivilités"

C'est beau de s'insurger, c'est bien, de honte, hurler

Mais n'avez-vous pas pris part à cette curée,

Et par indifférence et par votre irrespect ?

Un seul instant, si à leur place vous vous mettiez :

Chaque jour, être en butte aux morigénations

Des valides, en voiture ou simplement piétons.

"J'en ai pour cinq minutes" justifiant l'infraction

"Vous prenez le trottoir" d'où l'exaspération.

Si vous voulez mon handicap, lors négocions

Vous verrez à quel point vos regrets fleuriront.

Prenez donc mes béquilles ou mon fauteuil roulant,

Constatez les difficultés de déplacement.

Handicapé, le mot jeté à la figure,

Comme une insulte, comme anathème, comme une injure

Sans tenir compte des aptitudes, capacités

Dont on fait fi, on tient plus compte des préjugés.

J'étais handicapée, peur de, de nouveau l'être

Tant les règles établies, vous font craindre de naitre.

(1) - Établissement Recevant du Public

(2) - Service Départemental d'Incendie et de Secours

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article