TRIBUNE LIBRE

Le sens du détail.

3 Avril 2015 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Le sens du détail.

Mais qui donc êtes-vous, pour qui vous vous prenez

Avec vos minables anathèmes, vos cris d'orfraie,

Vos pudeurs de chaisière et votre indignation

A deux balles, votre infecte criminalisation ?

De quel droit osez-vous  porter un jugement ?

Ce du haut de votre morale de bien-pensant,

Au nom d'une idéologie, d'un dogme puants :

Est voué aux gémonies, quiconque pense autrement.

N'en déplaise aux ennemis de Jean-Marie le Pen,

Les mêmes qui appellent le Front National FHAINE,

Les chambres à gaz sont bien un détail de l'Histoire

Pure sémantique pour ceux qui ne s'en laissent accroire.

Un détail n'est qu'une des parties formant un tout,

Elément d'un ensemble, et il faut être fou

Ou malintentionné, voire pervers pour entendre

Des mots négationnistes et oser le prétendre.

Là est en vérité le noeud de ce problème,

Les journaleux ont fait les gros titres sur ce thème

Les béni-oui-oui, les pros du compassionnel

Se sont jetés, crocs en avant, sur la nouvelle...

Ah les unes appétentes, qui attirent le gogo

Qui, horrifié et l'émotion à fleur de peau,

Se fera justicier se prenant pour Zorro

Sans avoir écouté, condamnera les propos.

Sur les réseaux sociaux ce sont accusations,

La guillotine doit être remise en fonction...

Enfin pour lui, car c'est bien le diable en personne

Qui se cache dans le "détail" dont on le soupçonne...

Et tous ces indignés à la petite semaine

Qui réprouvent et s'insurgent des-dits propos de haine

Alors que d'autres guerres les laissent indifférents

Bien qu'elles aient fait beaucoup plus de victimes pourtant.

Serait-ce que certaines attirent la compassion

Quand d'autres, entre ignorance, oubli suscitent pardon.

Ou serait-ce parce qu'une certaine population

Serait prioritaire entre autres exactions ?

Ces crimes érigés en suprême ignominie

Au détriment d'autres victimes, d'autres conflits.

Alors que vous soyez ou non pas en accord

Admettez que Jean-Marie Le Pen n'a pas tort.

Si vous voulez vous donner l'effort et la peine

D'écouter ses propos, exempts de toute haine

Au lieu d'émettre des sentences péremptoires

Qui le condamnent suivant certain réquisitoire.

Oui je suis en colère contre votre ignorance

Qui ose se permettre de normer la souffrance

L'échelonner, la quantifier et la graduer,

Pire, la valoriser selon qui est touché.

A vos yeux, certains morts auraient plus d'importance

Et aujourd'hui vous faites commerce de cette outrance.

Commerce, que dis-je ? On va me tomber sur le râble

De ne pas me soumettre à votre "intolérable".

Je serai à mon tour cloué au pilori

Pour avoir douté et vous avoir contredit.

Ah la belle liberté de la pensée unique

Et pour qui s'en détourne, lapidation publique,

Je ne doute pas de vos capacités de nuire,

Vous et vos délateurs, et me prépare au pire.

C'est qu'on ne plaisante pas avec la république

Et ses valeurs, dussent-elles relever du cosmique.

Jean-Marie s'est exempté de toute référence

A commencer par refuser la repentance.

Nous sommes en 2015 coupables des exactions,

Enfin selon leurs dires et leurs accusations,

De nos ancêtres et ce ad vitam aeternam

C'est notre faute, nous sommes réceptacles de leurs âmes.

Et moi, j'en ai assez, j'en ai bien plus que marre

De devoir supporter cette somme expiatoire

L'obligation morale et ce joug piaculaire

De devoir me cacher et surtout de me taire.

La Shoah n'est qu'un détail dans toute cette affaire

Je ne suis pas antisémite, quitte à déplaire.

Et, soit-dit en passant, prenez Stéphane Hessel

Qui a eu les mêmes mots que mon icône rebelle

Sans être condamné, sans même être inquiété

Suivant qui parlerait, la justice en sait gré?

Il serait temps de tout traiter sous cette optique

Que le débat puisse être enfin démocratique.

Sachez que vos insultes et autres joyeusetés

Vont comme l'eau sur les plumes du caneton glisser.

Je sais avoir raison, Et Pol Pot et Staline

Sont des exemples flagrants de qui vous abomine.

Aussi permettez-moi de prendre la défense

De celui qui pour moi, représente la France.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article