TRIBUNE LIBRE

La menace terroriste plus que jamais d'actualité.

22 Avril 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Islamisation

Alors que les socialistes sont occupés par leur projet visant à punir les vilains islamophobes (1), certains gentils musulmans préparent de nouvelles attaques sur notre territoire.

La menace terroriste plus que jamais d'actualité.

Nous aurions pu croire que les attentats de janvier auraient servi de leçon aux socialistes mais ce n'est apparemment pas le cas. Alors que nous sommes devenus des cibles potentielles du groupe "État islamique" qui appelle ses agents "Français" à nous "éliminer de n'importe quelle manière" (2), nos élus restent dans le discours victimaire et menacent de punir ceux qui oseraient porter atteinte à la religion de paix, d'amour et de tolérance. Pourtant, ce week-end, vous ne le savez peut-être pas, mais nous avons échappé au pire. En effet, un projet d’attentat contre une ou deux églises de la banlieue parisienne aurait pu avoir lieu si l'homme qui l'avait planifié ne s'était pas blessé accidentellement à la jambe.

Voici les faits : dimanche matin, un peu avant 9 heures, un homme blessé par balle dans une rue du 13e arrondissement de Paris, appelle les secours et affirme avoir été agressé et perdre beaucoup de sang. L'homme en question ? Un algérien de 24 ans arrivé en France en 2009 dans le cadre du regroupement familial. Une fois sur place, comme il s'agit d'une blessure par arme, le SAMU appelle la police. En remontant les traces de sang, les policiers arrivent jusqu’à un véhicule garé non loin de là. A l’intérieur, un arsenal de guerre : kalachnikov, arme de poing, gilet pare-balles, munitions et gyrophare. Une fois à l’hôpital, le blessé reconnaît être le propriétaire du véhicule.

Selon Bernard Cazeneuve, des documents écrits "établissant sans ambiguïté que l’individu projetait de commettre un attentat, vraisemblablement contre une ou deux églises" ont été découverts par les policiers lors de la perquisition de son appartement. Le jihadiste était connu des services de police pour avoir tenté de rejoindre la Syrie en 2014 et faisait l’objet d’une "fiche S", comme sûreté de l’État, qui implique une surveillance policière. Les investigations menées depuis dimanche conduisent également les enquêteurs à établir un lien entre ce fanatique et le meurtre d'Aurélie Châtelain qui a été retrouvée morte dimanche matin à Villejuif sur le siège passager de son véhicule, touchée par trois tirs.

Selon le ministre de l'Intérieur, "rien ne pouvait justifier l’ouverture d’une information judiciaire" alors que le criminel avait disparu des écrans radars durant une semaine pour se rendre en Turquie il y a deux mois. Résumons : un homme, connu des services de police et surveillé projette des attentats contre des chrétiens et tue une femme en tentant de lui voler son véhicule. La police retrouve un arsenal de jihadiste et des plans d'actions détaillés appartenant au suspect lors de la fouille de sa voiture et de son appartement, et selon Bernard Cazeneuve, "rien ne pouvait justifier l’ouverture d’une information judiciaire" ? Au lieu de faire une loi pour mettre les identitaires sous surveillance, cet incompétent ferait mieux de faire le travail pour lequel nous le payons grassement. Ou mieux encore : qu'il démissionne !

Amis patriotes, préparez-vous, car comme je l'avais déjà dis en janvier : cela ne fait que commencer. Le nombre de "Français" partis faire le jihad en Syrie est estimé à 1 500, mais combien encore attendent patiemment de passer à l'acte sur notre sol ? Impossible de le savoir. En attendant, le gouvernement socialiste vous prie, ou du moins vous ordonne, de ne surtout pas faire d'amalgame, même si certains musulmans se croient désormais chez eux et se mettent à vouloir attaquer les chrétiens de France !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article