TRIBUNE LIBRE

Imposer l'islam par la démocratie.

12 Février 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Islamisation

Lors des élections qui auront lieu en mars prochain, un parti islamique, l'Union des démocrates musulmans de France, devrait présenter des candidats dans quelques cantons.

Imposer l'islam par la démocratie.

Dans son livre "Soumission", Houellebecq avait prévu ce désastre pour l'élection présidentielle de 2022 mais il semblerait que les musulmans, toujours dans cet esprit de conquête qui les caractérise, veuillent commencer plus petit en essayant de s'emparer de quelques cantons Français. Bobigny (Seine-Saint-Denis), Bagneux (Hauts-de-Seine), Les Mureaux (Yvelines), Marseille (Bouches-du-Rhône), Lyon (Rhône), Nice (Alpes-Maritimes), Avion (Pas-de-Calais) et peut-être Strasbourg (Alsace) sont concernés par cette tentative de percée de l'islam.

L’Union des démocrates musulmans de France ne vous dit rien ? C'est normal, il s'agit d'un parti microscopique lancé en 2012 qui ne compte actuellement que 900 adhérents dans la France entière ainsi qu'un élu conseiller municipal à Bobigny. Mais ce micro-parti compte bien surfer sur les livres de Zemmour et Houellebecq ainsi que sur les événements dits "islamophobes" qui découlent des attentats terroristes de janvier pour engranger des adhésions.

Mais quel est le but de ce parti ? Dans son programme, le parti veut défendre l’autorisation du port du voile à l’école, ainsi que le développement du halal ce qui, selon eux, permettrait de créer des emplois. Ce parti islamique a donc pour objectif d'être élu afin de mieux violer la loi de mars 2004 et la charte Peillon de 2013 qui interdit le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics. Quant au halal, déjà bien vendu à l'insu des consommateurs Français (1), l'ambition est de le développer encore plus qu'il ne l'est actuellement. Pourrons-nous un jour encore consommer de la viande qui provient d'un animal sacrifié avec respect ? Mais la création d'emploi est dans la balance donc nul doute que le Parti Socialiste n'aura pas manqué de relever ce point afin de tenter d'inverser la fameuse courbe du chômage, désormais arrivée dans la stratosphère, et en même temps de conserver son électorat musulman.

Cette nouvelle fait apparemment quelques émules. Sofiane, 23 ans, s'interroge "Un parti musulman ? Pourquoi pas, lance le jeune de 23 ans. Je me sentirai peut-être plus concerné par la vie politique". Une mère de famille se "retrouve dans ce qu'ils proposent, notamment sur le vivre-ensemble" mais n'est pas certaine "qu'en France les gens soient prêts à voter largement pour un parti musulman". Effectivement, quand 74% des Français trouvent que l'islam est incompatible avec la société française, ils ne vont pas aller voter pour un parti qui appartient à cette religion. Mais le fondateur du parti, Najib Azergui, avoue que l'ouvrage de Houellebecq lui a donné des étoiles dans les yeux. Son rêve : récolter les 500 signatures nécessaires pour faire de Khalid Majid, candidat à Bobigny en mars, leur premier candidat à la présidentielle en 2017.

Après avoir essayé par tous les moyens d'imposer l'islam par la démographie, la violence et les revendications incessantes, les musulmans essayent désormais de conquérir la France par la voie démocratique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article