TRIBUNE LIBRE

Voici la préoccupation de notre gouvernement.

23 Janvier 2015 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Selon les chiffres de l'observatoire national contre l'islamophobie, il y aurait eu presque autant d'actes anti-musulmans depuis les attentats contre Charlie Hebdo que sur toute l'année 2014.

Voici la préoccupation de notre gouvernement.

Dieu que ces chiffres doivent être faramineux pour que tous les pisse-copies du pays relayent cette information ô combien primordiale ! Tenez-vous bien : en deux semaines, 128 actes dits "islamophobes" ont été recensés. A titre de comparaison, le total sur l'année 2014 s'élevait à 133 actes. Ce nombre comprend 33 actions contre des mosquées et 95 insultes. L'observatoire souligne que ces chiffres sont probablement en deçà de la réalité car "nombreux sont les musulmans qui ne souhaitent pas porter plainte systématiquement lorsqu'ils sont victimes d'actes xénophobes, convaincus qu'il n'y aura aucune suite".

J'aurais aimé que le gouvernement soit aussi prompt à communiquer sur les actes "francophobes" ou de racisme anti-blanc en créant également ce genre d'observatoire mais ne rêvons pas, car les chiffres ne seraient pas communicables. 133 actes anti-musulmans sur tout le territoire en un an ? Ces chiffres seraient atteints dès le premier jour bien avant la fin de la matinée si on répertoriait les actes anti-Français. J'aurais également aimé que le gouvernement nous donne la liste exacte des "incidents" qui sont survenus lors des minutes de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo. Mais non, surtout pas, il ne faudrait pas stigmatiser ces pauvres musulmans déjà victimes de 128 actes "islamophobes".

En parlant d'actes "islamophobes", je me pose une question : est-ce que les tags sur la mosquée de Pau, peints par l'imam lui-même (1), ont été comptabilisés comme tel ? Parce qu'après tout, qu'est-ce qui nous prouve que les 33 dégradations de mosquées et les 95 insultes répertoriées ne sont pas le fruit des musulmans eux-mêmes, toujours soucieux d'être victimisés ? Nous pouvons légitimement nous poser la question. Malheureusement, les 17 victimes des attentats n'auront servi à rien à part faire remonter les socialistes dans les sondages. Et maintenant qu'ils sont satisfaits de leur cote de popularité, tout peut reprendre comme si rien ne s'était passé...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article