TRIBUNE LIBRE

Najat m'a tuer !

16 Décembre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Politique

La ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem continue doucement mais sûrement la destruction de l'école publique.

Najat m'a tuer !

Je vous en avais parlé lors d'un précédent article (1), et bien c'est fait ! La marocaine du gouvernement veut mieux répartir les postes et prendre aux écoles les mieux dotées pour donner aux moins favorisées. C’est ce qu’elle annoncera ce soir sur TF1. Selon un document que "Les Échos" se sont procuré, le nouveau modèle de répartition des emplois dans l’Éducation Nationale s’appuiera sur deux nouveaux indicateurs déclinés au niveau de chaque commune. L’un est territorial et intègre "la nouvelle classification en aires urbaines de l’Insee" et l’autre est social : c’est le revenu fiscal par unité de consommation dans la commune. Inutile de vous faire un dessin, je pense que vous savez très bien de qui l'on parle...

La réforme s’appliquera dès la rentrée 2015. Elle aboutira à des fermetures de classes à certains endroits, à des ouvertures à d’autres. Inutile là aussi de préciser où les nouvelles classes vont ouvrir. La mise en place de ce dispositif se fera "lors des trois rentrées scolaires à venir" afin "d’éviter que telle ou telle école ne perde brutalement trop de moyens". Ce qui pour moi sous-entend que certaines écoles doivent s'attendre à l'avoir très dure... Selon la ministre, "la réforme permettra aux écoles, aux collèges, aux lycées de recevoir des moyens proportionnés, non seulement à leur démographie, mais aussi aux difficultés sociales et scolaires de leurs élèves". En gros, tout pour les ZEP et peu pour les autres : la France socialiste à l'échelle de l'éducation.

Tout doucement, les gouvernements successifs font tout pour que nos enfants rejoignent le niveau de ceux des immigrés en les tirant vers le bas. Le but de tout cela ? Je suppose qu'il s'agit de créer une génération de jeunes qui, une fois l'âge adulte atteint, deviendront malléables et plus facilement gouvernables en faisant d'eux une bande d'imbécile heureux, incapables de réfléchir, qui croiront alors bien volontiers ce que les politiciens et les médias leur raconteront. Il est de notre devoir d'empêcher que cela arrive et de préserver l'avenir de nos enfants.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article