TRIBUNE LIBRE

Une jeunesse ultra-violente.

11 Novembre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

En l'espace d'une génération, la jeunesse se retrouve métamorphosée. La France devenue ultra-violente faute de réponses judiciaires adaptées est une réalité à laquelle nous devons désormais faire face.

Une jeunesse ultra-violente.

Depuis le décès de Rémi Fraisse sur le site du barrage de Sivens, de nombreux actes de violence ont défrayé la chronique ces derniers jours. Depuis la semaine dernière, des lycéens de plusieurs villes ont décidé de bloquer leurs établissement afin de défendre la mémoire du jeune écologiste. Même si au premier abord, nous pouvons nous dire que ce n'est pas bien méchant et que, comme c'était le cas aussi dans notre jeunesse, toutes les excuses sont bonnes pour "faire bleu", ce qui s'est passé hier en Seine-Saint-Denis ne peut que nous retirer toute compassion envers certains adeptes de l'école buissonnière.

En effet, des incidents ont éclaté vers 10 heures, en marge d'un rassemblement devant le lycée Paul-Eluard où un groupe de quelques 150 casseurs a décidé de se rendre dans le centre de Saint-Denis pour en découdre. Ce matin, les autorités faisaient état de six lycées perturbés en Seine-Saint-Denis par des rassemblements contre les violences policières où des "jeunes" ont brisé des vitrines et ont même été jusqu'à incendier leur établissement. Manifester contre la violence en détruisant tout : vous noterez le paradoxe.

Mais bien que ces débordements soient totalement honteux, tant que cela reste du matériel dégradé... Malheureusement, cette jeunesse en manque de repères, très souvent issue de l'immigration africaine ou maghrébine, ne s'arrête bien souvent pas là. Ce matin, sur le site de BFM WC, nous apprenons qu'un adolescent de 16 ans a été tabassé par trois mineurs, bien connus des services de police, Son tort ? Être le fils d'un policier. Le procureur de Châlons-en-Champagne, Christian de Rocquigny, déclare que "l'adolescent a été abordé par trois jeunes qui l'ont désigné comme un 'fils de flic' avant de le frapper violemment au visage sans autre raison que celle-ci". La victime souffre de plusieurs fractures au visage et est sous le coup d'une incapacité temporaire de travail de 20 jours. Elle a été hospitalisée à Châlons-en-Champagne avant d'être transférée dimanche au CHU de Reims où elle a dû subir une opération de chirurgie maxillo-faciale. Les trois auteurs de l'agression, âgés de 14, 15 et 17 ans, vont être présentés au juge des enfants qui, n'en doutons pas, en constatant leur âge les relâchera aussitôt...

La violence s'empare désormais des enfants les plus jeunes. En effet, à Montpellier, un enfant de 8 ans a été pris en flagrant délit en train de mettre le feu à un véhicule et est soupçonné d'en avoir incendié quatre au total dans le même quartier. Une source judiciaire a indiqué que la justice allait "décider au vu de son profil et de son environnement familial si un juge des enfants pourrait ordonner une expertise psychologique et mentale".

Alphonse Karr, en 1856, disait que "la France est le pays qui possède l'arsenal le plus complet de bonnes lois qu'on n'applique jamais". Il va falloir que nos politiciens se décident à les appliquer car la jeunesse de France est malade et si tout n'est pas mis en oeuvre dans les plus brefs délais pour la soigner, alors elle sera définitivement perdue...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article