TRIBUNE LIBRE

France TV nous prend vraiment pour des cons (Partie 1)

26 Novembre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Europe

Lors d'un précédent article, je vous avais parlé de la série "Anarchy" produite par France Télévision (1). Nous en sommes à la moitié de l'aventure, il est désormais temps de faire le point. Avais-je raison ? Cette fiction est-elle un message de propagande payée par notre redevance ?

France TV nous prend vraiment pour des cons (Partie 1)

Il n'y aura pas fallu attendre longtemps pour qu'elle commence. Dès les premières minutes, une enclave Belge se trouvant sur notre territoire est réquisitionnée afin de "faire de l'humanitaire pour les Français en détresse". Trois minutes plus tard, un des protagonistes nous apprend que "même si la France arrive à mettre en place une nouvelle monnaie, elle ne vaudra rien" et que "des millions de gens vont perdre leurs économies et tomber dans la misère". Vous l'aurez compris, "Anarchy" reprend à la lettre la propagande pro-Euro que nos dirigeants nous récitent depuis quelques années. Ce qui se passe sur le territoire pendant ce temps là ? "Des gens se battent pour quelques billets" en attendant "la pénurie totale de cash et de nourriture". Tout est installé dans le manoir afin de recevoir au mieux les Français qui viendront réclamer de la nourriture, Français qui meurent tellement de faim... qu'ils ne se présenteront pas, à l'exception d'un cycliste venu chercher une rustine pour réparer son pneu. Celui-ci repartira gavé, ivre et à pieds... Alors que tous les protagonistes sont couchés, quelqu'un frappe à la porte. L'épisode se termine sur le plan de l'ouverture de celle-ci.

Le second épisode s'ouvre sur un journal télévisé où l'on peut voir des images de Français qui se battent devant un distributeur de billets dont les retraits sont désormais limités à 40€ par carte et par semaine. Beaucoup de gens se bousculent finalement devant le bâtiment humanitaire afin d'obtenir de la nourriture mais lorsque celui-ci doit fermer ses portes à la fin de la journée, il est pris d'assaut et la nourriture est pillée. Alors qu'il n'y a plus rien à manger nulle part, qu'on annonce même une pénurie de nourriture dans les cantines scolaires, un des protagonistes revient tout de même du marché avec "un poulet de Bresse", du homard et des "truffes du Périgord"... Et oui ! "Les Français se ruent sur les produits de première nécessité", le reste est donc bradé ! Flash info du quatrième jour de crise : on apprend que la retraite sera reportée à 70 ans, que les entreprises pourront désormais licencier sans préavis et que les salaires seront gelés. Le cinquième jour, le référent technique de l'aide humanitaire annonce "que c'est impossible d'aller dehors" car "il y a des Français affamés dans tous les coins", l'un d'eux aurait même essayé "de lui chopper un bout de cuisseau". Le cannibalisme après cinq jours de crise ? Ça va si vite que ça ?

Pour la suite, il faudra attendre car il m'est humainement impossible de visionner quatre épisodes de propagande à la suite. Je vous donne donc rendez-vous demain !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article