TRIBUNE LIBRE

L'Etat Français abandonne la police.

14 Novembre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Les policiers ne comprennent plus rien. Ils rêvaient d'intégrer la police par conviction afin de protéger les Français et de faire enfermer les criminels. Mais une fois leur intégration dans les forces de l'ordre effectuée, leur quotidien est tout autre...

L'Etat Français abandonne la police.

A l'appel du syndicat "Alliance Police nationale", près de 8 500 policiers de la France entière ont manifesté jeudi après-midi à Paris pour crier leur ras-le-bol. Depuis le début de l'année, 47 policiers se sont suicidés à cause de leur mal-être. Les gardiens de la paix sont utilisés par le gouvernement pour faire la guerre aux opposants politiques alors que les ordres sont donnés de laisser la racaille en paix afin d'éviter les émeutes à tout prix.

En 2013, le nombre d'agressions sur les forces de l'ordre a encore augmenté et représentent près de 41.000 faits de violences verbales, physiques et même sexuelles. Mais pourquoi ? Parce que la police fait son travail mais la justice ne suit pas. A peine arrêtés, les voyous sont relâchés par des juges rouges qui les voient comme des éternelles victimes de la vilaine société Française. Pas touche aux gauchistes et aux immigrés !

Nous avons pu voir un exemple de l'abandon des forces de police récemment avec l'affaire Rémi Fraisse tué sur le site du barrage de Sivens par une grenade offensive de la police. Un décès est toujours triste, peu importe qui était la victime, mais alors que les agents présents sur place auraient dû avoir le soutien de leur hiérarchie, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, a profité de ce drame pour supprimer un énième moyen de défense aux policiers. Rappelons tout de même que ces derniers étaient victimes de jets de bonbonnes d'acide et de cocktails Molotov.

Les lois de l'indépendantiste Taubira font partie intégrante du problème. Certains policiers ne comprennent pas que "des gamins de 13 ans leur crachent à la gueule" en toute impunité. Mais surtout ne pas faire de vague, surtout si l'auteur du crachat est issu de l'immigration car dieu seul sait ce qui pourrait arriver. Les politiciens ont peur que de nouvelles émeutes semblables à celles de 2005 éclatent à nouveau sur le territoire et si fermer les yeux peut aider, alors faisons-le !

Un autre exemple flagrant : prenez la tuerie d'Ottawa. Le chef de la sécurité du Parlement, Kevin Vickers, 58 ans, est présenté comme un héros par les médias et les politiciens pour avoir abattu mercredi le tireur présumé qui avait fait irruption dans le bâtiment fédéral. Une cérémonie en son hommage a même été organisée. Si cette catastrophe était arrivée en France, le policier qui aurait descendu le jihadiste aurait obtenu de terminer en garde à vue afin que l'on procède à son interrogatoire pour vérifier que le tir était bien justifié. Trouvez-vous cela normal ?

Mais les véritables fautifs ne sont pas ces hommes et ces femmes de terrain, non. Le problème se situe bien au-dessus d'eux. Alors que d'un côté des ordres sont donnés pour gazer hommes, femmes et enfants lors de manifestations pourtant pacifiques, l'ordre inverse est systématiquement donné lorsqu'il s'agit de neutraliser des racailles souvent armées qui veulent à tout prix en découdre. Je comprend que ceux qui sont censés être garants de notre sécurité n'y comprennent plus rien et craquent sous la pression.

Pour finir, je lance un appel : si un ou plusieurs policiers souhaitent témoigner, anonymement ou non, afin d'expliquer plus en détails la galère qu'ils vivent au quotidien, je serais heureux de publier leurs propos ici même. N'hésitez pas à relayer cet appel afin que les français comprennent mieux à quel point l’État nous a abandonné et nous préfère désormais des racailles sanguinaires qui ne rêvent que de nous éradiquer.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article