TRIBUNE LIBRE

Juste un sentiment d'insécurité...

20 Novembre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Selon un sondage OpinionWay-Axis Communications, près de la moitié des Français qui utilisent les transports en commun ont un sentiment d'insécurité pendant leur voyage.

Juste un sentiment d'insécurité...

Commençons, si vous le voulez bien, par quelques chiffres. Parmi les usagers des transports en commun, près de la moitié (47%) se sentent "souvent" (13%) ou "parfois" (34%) en insécurité lorsqu'ils les empruntent. Ce sentiment d'insécurité est plus fort chez les femmes (49%, contre 44% des hommes), les jeunes (56% des 18-24 ans, contre 37% des 65 ans et plus), les habitants d'Ile-de-France (57%) et les usagers du RER (53%),. Fait nouveau, les voyageurs sont particulièrement rassurés par la présence dans les transports de policiers (89%), vigiles (86%), ainsi que de contrôleurs et d'agents d'accueil (81%).

Depuis ce matin, tout le monde se félicite du recul de deux points de ces chiffres. Aucun doute possible, ils sont bel et bien le signe d'une France apaisée où l'insécurité n'est juste qu'un sentiment. Ce fameux "sentiment d'insécurité" qui pousse les gens à ne pas intervenir lorsque, par exemple, une jeune femme se fait violer sous leurs yeux dans un métro de Lille (1) de peur d'avoir "un sentiment de coup de couteau". Comment expliquer à un jeune victime d'un "sentiment de vol et de lynchage par trois racailles" dans un bus à Paris (2) que ceci n'est qu'un sentiment ?

La réalité, c'est que prendre les transports en commun, en particulier dans les grandes agglomérations où l'immigration est concentrée, est aujourd'hui devenu dangereux pour les Français de souche qui ne sont pas à l’abri de tomber sur un groupe de "jeunes" qui vont le passer à tabac sous un prétexte fallacieux, voir uniquement pour leur plaisir. Ce qui se passe dans les transports en commun n'est qu'une version plus petite de ce qui se passe dans les rues de notre pays.

Certains jeunes, amoureux de leur pays et soucieux de la sécurité de leurs concitoyens, ont décidé de prendre leur courage à deux mains et de patrouiller dans le métro de plusieurs villes (3) afin de dissuader d'éventuels agresseurs de passer à l'action. Il s'agit du groupe "Génération Identitaire" qualifié dans tous les médias officiels de "groupuscule d'extrême droite". Bien que tous les journaux étaient d'accord pour dire que ce qui s'est passé dans le métro de Lille était une véritable honte, leur discours change radicalement quand des jeunes gens engagés organisent des "tournées de vigilance citoyenne".

Non, l'insécurité n'est pas qu'un sentiment et l'article de Xavier Raufer, criminologue, intitulé "Chiffres de l’insécurité : le désastre dont personne n’osait vraiment parler" (4) est là pour en témoigner. Il est plus que temps que les élus et autres bourgeois bohèmes de la presse officielle sortent de leurs beaux quartiers et ouvrent les yeux afin de constater ce qui se passe réellement dans notre pays.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article