TRIBUNE LIBRE

La violence gratuite : une nouvelle mode.

1 Octobre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Depuis quelques temps les agressions gratuites filmées à l'aide d'un smartphone sont légion sur le site de partage vidéo YouTube. En France, deux vidéos ont fait le "buzz" récemment, une se déroulant à Nancy et l'autre, au Mans.

La violence gratuite : une nouvelle mode.

Alicia Durand... Si ce nom ne vous dit rien c'est que vous n'avez pas vu la vidéo qui a secoué la Lorraine et mis le feu aux réseaux sociaux il y a de cela une quinzaine de jour. Pour résumer, cette adolescente a agressé et humilié gratuitement, devant ses amis tous hilares, la jeune Laura qui était assise tranquillement sur un banc. La malheureuse, atteinte d'un handicap léger, finira en pleurs. Les jeunes se sont vite mobilisés sur le net pour créer des pages de soutien à la victime et insulter l’agresseuse via des tweets. Elle a depuis été retrouvée et placée en garde à vue avec 3 de ses amis. Ces derniers attendent de passer devant le juge.

Sur la vidéo se passant au Mans, Une fille est violemment insultée et frappée par une autre adolescente. Un garçon filme l’agression avec deux amis et rigolent de la scène, sans intervenir et provoquent même la victime en l’incitant à se défendre pour un plus grand "spectacle". L'auteure des coups, qui se prénommerait apparemment Lucie, a rapidement été retrouvée par la police ainsi que les 3 garçons qui assistent à l’agression sans bouger. Les 4 jeunes ont été placés en garde à vue.

Mais que se passe-t-il dans la tête des adolescents de cette génération ? De mon temps, pour qu'il y ait échange de coups, il y avait une bonne raison : c'était le dernier recours. Dans le cas de ces vidéos, les agressions sont totalement gratuites et comme si les coups ne faisaient pas assez mal, on rajoute l'humiliation en postant la vidéo sur Internet. Notre jeunesse est à l'image de notre société : elle est malade !

Je ne sais pas où nous allons, mais une chose est sûre, nous y allons tête baissée et comme disait mon arrière grand-mère, paix à son âme : "il y a des claques qui se perdent" !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article