TRIBUNE LIBRE

Ce qui est valable pour les uns...

30 Octobre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

... ne l'est pas forcément pour les autres. A l'heure où des groupuscules d'extrême gauche se déchaînent partout en France pour montrer leur mécontentement suite à la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, les socialistes restent étrangement silencieux.

Ce qui est valable pour les uns...

Nous les avons connus beaucoup plus expressifs en 2013 lors de la mort de Clément Méric, petit antifasciste qui s'était lancé dans une expédition punitive contre des jeunes que tout le monde avait à l'époque qualifiés de "Skinheads" alors que ces derniers participaient tranquillement à une vente privée dans le 9e arrondissement de Paris. A l'époque nous avions eu droit à une vague d'indignation de la part des politiciens et diverses personnalités. Mais cette affaire avait surtout entraîné la dissolution de Troisième Voie et des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires, groupes d'extrême droite qui n'avaient pourtant rien à voir dans cette affaire. Manuel Valls, alors Ministre de l'Intérieur, déclarait sa "totale détermination à éradiquer cette violence qui porte la marque de l’extrême droite".

Je ne savais pas que ceux qui se qualifient eux-mêmes d'antifascistes (comprenez par là anti-personnes-qui-ne-pensent-pas-comme-eux) appartenaient désormais à l'extrême droite car ce sont bien eux qui, depuis quelques jours manifestent violemment dans plusieurs villes de France, multipliant les dégâts et les agressions sur les forces de l'ordre, pour venger la mort d'un militant écologiste décédé suite à l'explosion d'une grenade offensive lors d'une manifestation sur le site du barrage contesté de Sivens dans le Tarn.

Malgré tous les dégâts occasionnés par ces manifestations sauvages, les socialistes gardent le silence mais surtout ne réclament pas la dissolution de ces groupuscules ultra-violents. Il en est de même pour le nombre d'arrestations. Alors que les rassemblements de la Manif Pour Tous, pourtant pacifiques, entraînaient des interpellations par centaines, les manifestations de ces derniers jours, elles, n'en engendrent qu'une toute petite poignée. Serait-ce parce que ces factions sont politiquement situées à gauche ? C'est la question que nous pouvons légitimement nous poser.

Encore une fois, nous sommes témoins du fameux deux poids deux mesures socialiste que nous subissons depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article