TRIBUNE LIBRE

Il fallait y réfléchir avant Monsieur le Président !

19 Septembre 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Politique

Hier, François Hollande donnait une nouvelle conférence de presse qui fait suite au vote de confiance qui a eu lieu le 16 septembre dernier. Nous avons pu apprendre qu'apparemment, être Président de la République, "c'est pas facile".

Il fallait y réfléchir avant Monsieur le Président !

Si vous me permettez, j'aimerais répondre à cela par deux expressions que nous utilisons beaucoup dans mon petit coin de Lorraine, à savoir : "t'as signé, c'est pour en chier" et "ce n'est pas une fois que t'as fais dans la culotte qu'il faut serrer les fesses". Mais que croyais celui qui n'avais jamais rien accompli avant de décrocher le mandat suprême ?

Mais sinon, que fallait-il retenir de cette conférence suivie par un peu moins de 1.4 millions de Français ? Que la France entre en guerre en Irak, que le parlement ne sera pas renouvelé étant donné que Valls a obtenu sa confiance, que Thévenoud est un fraudeur... Bref, nous n'avons rien appris sur ce qui nous intéresse vraiment, nous patriotes, à savoir comment lui et son gouvernement d'incapables comptent redresser la France.

J'ai personnellement retenu une phrase : "Je ferai ce mandat pleinement, complètement sans me préoccuper même de ma popularité qui est dans l'état que vous connaissez, parce que ce n'est pas mon objectif". Voilà. En gros, vous ne m'aimez pas, vous trouvez que je suis le pire Président de toute la Ve République, mais tant pis, vous devrez faire avec encore deux ans pendant lesquels, même si je coule le pays, je compte bien rester au pouvoir.

Dans la salle, 350 journalistes sûrement triés sur le volet car je n'ai entendu aucune bonne question. Aucun sujet brûlant (non, je ne parle pas de Valérie Trierweiler) n'a été abordé par la presse. Quant aux réponses données par François Hollande, je les qualifierais de soporifiques. Oui, tenir jusqu'au bout était un vrai supplice.

Donc voilà, Monsieur je parle des heures pour ne rien dire ne nous a rien appris de nouveau, nous ne savons pas où nous allons (mais nous y allons) et encore une fois j'ai perdu mon temps à m'infliger cette mascarade. Encore deux années à tenir qui promettent d'être longues...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article