TRIBUNE LIBRE

Une injustice faite à une seule est une menace faite à tous.

18 Juillet 2014 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Une injustice faite à une seule est une menace faite à tous.

La sentence est tombée, les juges se sont levés

La bête agonisante, gémissant, à leurs pieds

Sous les applaudissements nourris et les huées

Des fervents démocrates, justes, autoproclamés.

Pas même un seul regard ne lui sera lancé

Indifférence, mépris, pas une once de pitié.

C’est qu’il faudrait beau voir de plaindre l’accusée

Du crime le plus abject des cents dernières années.

Dutroux et Fofana sont petits à côté,

Hitler, Mussolini peuvent aller se cacher,

Quant à Staline, de figurant, il fait effet,

Pol-Pot lui-même aurait pu des leçons tirer.

C’est vous dire à quel point l’affaire a ébranlé,

Dans les hautes sphères, vous auriez dû les voir trembler

Evoquant même un crime contre l’humanité,

C’est qu’avec ces choses-là, faudrait pas plaisanter !

La cour européenne les aurait dissuadés,

C’aurait été lui faire de la publicité,

Car quelquefois, il faut savoir raison garder…

C’est qu’au pays des droits de l’homme consacrés

On est très tatillon, magnanime, circonspect,

On n’accuse pas sans preuve, on ne juge sans objet.

Si cette dame accusée a été condamnée

C’est qu’elle le méritait, c’est juste et justifié,

Clament les ténors d’une droite dite décomplexée.

Ciotti et Estrosi, en quête du brevet

D’antiracisme et de respectabilité,

Le claironnent à tue-tête, ce photomontage est :

INADMISSIBLE !!!!!!!! Copié-collé de Vallsounet.

Tous ensemble, tous en choeur, poussant des cris d'orfraies,

Main dans la main, PS, UDI, UMP,

La bête immonde bouge, tous prêts à l'achever,

Le doigt sur la couture du pantalon taché

Par leur trouille puante, leurs miasmes de lâcheté.

Voir du racisme partout ou sinon l’inventer,

C’est une pathologie qu’ils devraient faire soigner,

Surtout en l’omettant là où il est concret.

Comme je dis, ils sont tous « de la tête, tracassés ».

C’est une folie furieuse qui, d’eux, s’est emparée,

L’antiracisme pour dogme, pilier d’une société

Qui par ce prisme détermine les bons, les mauvais,

Une morale qui serait certes bien intentionnée,

Mais comme chacun le sait, l’enfer en est pavé.

Ö combien ridicule, cette farce, ce procès

Qui, à jamais, a, la justice, discrédité,

Déjà le mur des cons l’avait bien entamé,

Cette sentence assénée va la disqualifier.

« Summum jus, summa injuria », l’adage est vrai.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article