TRIBUNE LIBRE

Nous marchons sur la tête.

12 Juillet 2014 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Nous marchons sur la tête.

Au regard des nouvelles glanées ici et là

A l’incompréhension s’ajoute mon effroi

De devoir reconnaître cet horrible constat

Nous sommes en Australie mais ne le savons pas.

J’entends déjà s’élever des voix qui s’inquiètent :

Sont passés une loi, décret ou mesurette,

Un tremblement de terre qui chamboule la planète ?

Que nenni, simplement, nous marchons sur la tête.

Aussi la plus fameuse illustration était

Qu’en l’hémisphère sud, nous soyons projetés,

Le bon sens n’étant plus la norme calibrée

Ubu fait des petits, Orwell l’avait rêvé.

Ainsi Dame Taubira souhaite, si j’ai bien compris

Etendre les droits des jeunes à d’infinis délits

Sans qu’ils soient sanctionnés, ou jugés ou punis,

Jusqu’à vingt et un ans, ça en fait des sursis !

Où l’on apprend que des voleurs appréhendés

Lors d’un flagrant délit, auraient plainte porté

Contre les policiers qui les ont arrêtés !

J’avoue que ça me laisse quelque peu bouche bée.

Ailleurs on félicite un maire pour son courage

Qui interdit drapeaux étrangers aux mariages

Une « coutume » considérée comme un outrage.

Cette évidence pourtant lui vaut nombreux hommages.

D’une photo illustrant Taubira en guenon

Fut requis la peine de quatre mois ferme de prison

Quand un élu ps n’eut qu’« admonestation » :

Propos antisémites, justice rouge vermillon.

A Wissous, des voilées refoulées par le maire,

Ont reçu le soutien de la collabosphère

Le tribunal jugeant cet arrêté contraire

Aux règles du vivre-ensemble, surtout des niktamer.

Quand Jean-Michel Larqué se voit interpellé

Pour une phrase proférée, sommé de s’excuser

Alors que ce n’était pas malintentionné

A sévi l’implacable police de la pensée.

Des exemples, j’en aurai encore mille à offrir

La colonisation, repentance, repentir

Le « deux poids, deux mesures » appliqué par les sbires

De ce gouvernement qui agit comme vizir.

Ubu, Orwell, Huxley étant les références

D’un monde qui s’écroule tout en déliquescence

Où l’inversion des valeurs vaut concupiscence

Des élites et du peuple, et leur indifférence.

Je vous souhaite bienvenue dans ce monde d’Absurdie

Je vous souhaite le meilleur dans cette Ubucratie

Que vos désirs, vos rêves, vos passions, vos envies

Puissent s’épanouir dans cette dite démocratie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article