TRIBUNE LIBRE

En France, enseigner tue !

4 Juillet 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Immigration

Fabienne Terral, 34 ans, est décédée ce matin suite à des coups de couteaux de cuisine portés par la mère d'une élève. Encore un nouveau pas en avant dans les violences que connait l'école de la République.

En France, enseigner tue !

A l'heure de l'ouverture des classes dans l'école primaire publique Edouard Herriot, à Albi, cette enseignante a été mortellement poignardée par Rachida, 47 ans, mère d'une élève avec qui Fabienne aurait été "méchante". La suspecte a ensuite pris la fuite avant d'être interpelée 20 minutes plus tard. L'agresseuse était déjà bien connue des services de police.

Dans la foulée, nous avons eu droit à une déclaration de François Hollande qui se disait "consterné" par "ce drame abominable". Benoît Hamon "a immédiatement interrompu ses activités pour se rendre sur place afin d'adresser ses condoléances aux proches de l'enseignante et pour leur apporter son soutien". Le ministre se dit également "profondément choqué par ce crime qui endeuille cette fin d'année scolaire. Ce drame confirme la nécessité de lutter contre les violences dans et autour de l'école, de protéger l'école, les enseignants et les élèves".

Le Figaro nous apprend que la suspecte aurait des problèmes psychologiques. Ah l'excuse qu'elle est bonne pour éviter de condamner une meurtrière mahométane ! La justice saura sûrement se montrer clémente envers cette énième victime de la société Française.

En regardant le journal 12-45 sur M6, j'ai aussi entendu que ce serait l'agresseuse qui aurait appelé la police juste après l'agression afin de se rendre. Alors là les médias, il va falloir accorder vos violons : elle a pris la fuite ou elle s'est rendue à la police ?

Revenons, si vous le voulez bien, sur les soi-disant problèmes psychologiques de la meurtrière. Relisez bien la presse de ces derniers temps... Lorsque l'on cite le nom de l'agresseur et que celui-ci a une consonance maghrébine, les médias essaient de le dédouaner de son geste en évoquant ce genre de problème. Nous pouvons donc en conclure qu'en France, lorsqu'un maghrébin tue un Français, c'est un problème psychologique mais a contrario, lorsqu'un Français tue un maghrébin, c'est forcément un crime raciste.

Quant aux déclarations de nos politiques, elles me donne la nausée. Ce sont eux qui sont à l'origine de l'immigration massive qui gangrène la France, avides de nouveaux électeurs qui pourront remplacer les Français de souche qui votent mal, et qui fait que notre patrie retourne peu à peu vers le moyen âge. Oui, messieurs dames de l'UMPS, vous êtes pleinement responsables de ce drame. Si j'étais de la famille de la victime, la seule chose à laquelle Hamon aurait droit, c'est un crachat bien visqueux en plein milieu de sa face de gauchiste.

J'espère de tout cœur que la mahométane sera sévèrement condamnée mais il y a fort à parier que nous ne le sachions jamais car, étant donné le prénom de la concernée, les médias vont sûrement tout faire pour étouffer l'affaire. En attendant, toutes nos pensée vont vers la famille de la victime à qui nous présentons nos condoléances.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article