TRIBUNE LIBRE

Brétigny : il manque un petit quelque chose...

7 Juillet 2014 , Rédigé par Jean Némarre Publié dans #Société

Il y a du nouveau dans l'affaire du train qui a déraillé le 12 juillet 2013 à Brétigny-sur-Orge. Mais ce n'est encore pas aujourd'hui que nous connaitrons toute la vérité sur cette histoire.

Brétigny : il manque un petit quelque chose...

Souvenez-vous, c'était l'année dernière, presque un an jour pour jour. Un train avait déraillé un peu avant son entrée en gare faisant sept morts et une trentaine de blessés. Nous avons appris à l'époque que l'accident était dû à un problème d'éclisse qui s'était désolidarisée du rail. Les experts se bousculaient dans les divers journaux télévisés ainsi que sur les chaînes d'information pour donner leur avis sur la question.

A l'époque, toutes les théories se bousculaient : usure, mauvais entretien, acte malveillant... Nous avons aujourd'hui une réponse "officielle". L'accident serait donc dû à "un état de délabrement jamais vu" ce que contestent évidemment la SNCF et RFF en répondant que "certains éléments rapportés d'une des expertises paraissent hors de proportion et hors de fondements techniques" et que "le réseau ferroviaire français fait l'objet d'une maintenance de très haut niveau et d'une surveillance constante qui exclut l'expression outrancière d'état de délabrement jamais vu". Bref vous l'aurez compris, les batailles entre les experts et SNCF ainsi que RFF vont encore durer un petit bout de temps.

Mais il y a encore un côté de l'affaire dont je me souviens très bien et qui s'est passé juste après le déraillement. Mais si, souvenez-vous : les pillages et le caillassage des secours ! Je suis bien curieux de savoir où en est cette enquête...

Pourtant à l'époque, des images d'individus tirées des caméras de vidéosurveillance avaient été fournies à la police. On pouvait y apercevoir "un individu qui errait à proximité des wagons les plus accidentés et s’emparait de plusieurs sacs appartenant aux voyageurs victimes du déraillement" (1) ainsi qu'un "autre qui quittait tranquillement la gare SNCF emportant son butin, composé au moins d’une valise à roulettes de couleur noire, d’un sac à dos à parements foncés et d’une sacoche pour ordinateur" (2). Tout cela accompagné de fiches détaillant les profils des suspects.

Selon le procureur de la République d’Évry, Eric Lallement, "des objets appartenant à ces passagers ont été retrouvés à Châtelet, au cœur de Paris". Ceci prouve donc que les pillages ont bien eu lieu. Et concernant le caillassage des secouristes qui ont dû faire leur travail sous la protection des CRS dépêchés spécialement sur place ? A-t-on retrouvé et condamné les auteurs ?

Encore une fois, lorsqu'une certaine partie de la population Française est l'auteure d’atrocités, une chape de plomb tombe sur le peuple. Et oui, comment voulez-vous faire accepter le vivre-ensemble aux Français si ceux-ci se rendent compte que ce sont toujours les mêmes barbares qui sont à l'origine de la majorité des actes malveillants commis sur le territoire ? Comment voulez-vous faire avaler aux Français que vivre aux côtés de gens qui n'hésiteront pas à piller leur cadavre est une grande richesse ? Malheureusement pour le gouvernement, les plus réfléchis d'entre nous savent très bien que le silence des médias en dit long...

(1) (2) - Source : Le Point.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article