TRIBUNE LIBRE

Car Dieu se rit des hommes...

30 Juin 2014 , Rédigé par Oreliane Publié dans #Oreliane

Car Dieu se rit des hommes...

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets

Dont ils chérissent les causes », citation de Bossuet

Qui n’a jamais été autant d’actualité

Tant nos politicards sont sourds, borgnes et bornés.

Se refusant à voir une réalité

Qui serait très raciste, car pointant l’étranger

Comme fauteur de troubles, les voilà aveuglés

Par leur mantra suprême « faut pas stigmatiser ».

Ainsi sieur Carenco, de Rhône Alpes, préfet,

Malgré débordements et incivilités

Qui entachèrent l’après match contre la Corée,

Fit preuve d’une certaine pusillanimité.

Débordements étant le mot utilisé

Pour voitures brûlées, policiers caillassés

Poubelles incendiées, mobilier dégradé,

Commerces vandalisés, et pompiers menacés…

Aussi, en lieu et place de vouloir contenir

Les exactions, échauffourées en devenir

Il ne trouva pas mieux que de faire interdire

Une manif « anti-racailles » apte à réduire

Les quelques « dérisoires » dérives, plus haut citées.

Ou du moins faire peur à quelques exaltés.

C’est qu’à l’ordre public, ç’aurait pu intenter

Pensez, le vivre-ensemble c’est la priorité !

Il précise bien d’ailleurs dans son communiqué

Que le manque de respect ne peut être accepté,

La haine raciste étant surtout à expurger,

Garde à vue pour celui qui y contreviendrait.

La suite ? Un cauchemar vécu par les Lyonnais,

Car le dispositif mis en place du préfet

Fut loin, très loin même de faire l’unanimité.

On ne peut récolter que ce qu’on a semé…

Sur le même sujet, Valls, tout rouge, tout colère

Dénonce des « incidents insupportables », peuchère !

Mais en interdisant le bloc identitaire

N’est-ce pas cautionner comme un droit à tout faire,

Comme une impunité adressée aux casseurs ?

Ne pas autoriser l’action de défenseurs

Qui se seraient dressés face aux « vandaliseurs »,

Que les medias qualifient de « gentils noceurs »,

N’est-ce pas porte ouverte aux pires exactions

Puisque le préfet même y apporte sa caution.

400 policiers, on nous prend pour des cons

Quand ils sont des milliers en face pour la « baston ».

Taire et minimiser les actes de destruction

Commis par l’Algérie et ses nombreuses factions

C’est réaliser cette non assimilation,

Ils ne sont pas Français et ne le deviendront.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article